Gare au manga

Quand le BL s’engouffre dans l’horreur

Si au départ, j’ai voulu écrire sur l’horreur, j’ai tout de suite remarqué que j’oscillais entre description d’ambiance et sentiment de folie. L’horreur joue avant tout avec nos émotions et nos sensations, qu’elle soit immédiatement comprise par les lecteurs ou plutôt implicite, et que ce n’est qu’une fois l’œuvre refermée que les images les plus marquantes naviguent dans notre esprit dans un frisson glauque.

Peut-être que toutes les œuvres choisies ne pourraient être classées dans le genre horrifique et cependant, celles là ont un point commun: la perception de désespoir et l’impuissance, des protagonistes, mais aussi des lecteurs. L’empathie est grande, avec les héros dont nous suivons les aventures, et cette sensation d’être piégés avec eux dans les situations les plus retorses et inextricables est d’autant plus éprouvante.

Il s’agit donc, encore et toujours, d’écrire sur l’esprit humain qui perd pied et nous entraine dans sa chute. Dans cette sélection de 9 mangas, j’ai tenté de voyager dans ce qui pouvait être le boy’s love le plus sombre ou le plus délicieusement gore, dont certains ont planté un décor digne de Lovecraft.

La mort est tapie dans les nuages

La peur rôde dans la nuit

Car les morts dans leurs suaires

Saluent la fuite précipitée du soleil

(Howard Phillips Lovecraft, extrait de L’horreur de Yulé, 1926)

Lire la suite « Quand le BL s’engouffre dans l’horreur »
Gare au manga, Meloku

Dans l’intimité de Marie : La muse malade

Parmi les mangakas attendus en France, Shuzo Oshimi fait partie des plus côtés. En effet, difficile de passer outre ses deux gros succès que sont Drifting Net Café et, surtout, Les Fleurs du Mal. Que ce soit en format numérique ou physique, les deux mangas ont été publiés un peu partout en occident. Sauf en France. Et comme il faut bien commencer quelque part, les éditions Akata ont eu la merveilleuse idée de publier Dans l’intimité de Marie. Une série plus récente, mais non moins intéressante.

Débutée en 2012 dans les pages de Manga action, la série de Shuzo Oshimi a un pitch simple et affreusement banal. Isao est un étudiant paumé. Il ne va plus en cours et passe son temps enfermé chez lui, à flâner devant des jeux vidéo ou des films pornographiques. Tous les soirs, à la même heure, il se rend à l’épicerie du coin pour mater une lycéenne… et la suivre jusqu’à chez elle. L’histoire débute par une scène, normalement quotidienne, d’espionnage. Sauf que la jeune fille se rend compte qu’elle est suivie, se retourne, fixe notre stalker en herbe et lui sourit. S’en suit un trou noir, Isao se réveille et se rend compte que son esprit est dans le corps de Marie, la lycéenne. Un fantasme de changement de genre vu et revu laissant supposer un récit bourré de poncifs. Et pourtant…

dans l'intimité de marie manga Lire la suite « Dans l’intimité de Marie : La muse malade »