Gare au manga

Real – tome 15 : Quand la fiction se confond avec la réalité

Annoncé pour le printemps 2015, le quinzième volume de Real n’est sorti qu’à l’automne 2020 au Japon. Une longue pause durant laquelle Takehiko Inoue a mis de côté son activité de mangaka en stoppant les parutions de Real et Vagabond. L’auteur, qui a toujours exprimé ses difficultés à dessiner Vagabond, est parvenu à s’échapper de cette spirale en revenant sur le devant de la scène en 2019 pour publier de nouveaux chapitres de Real. Si le blocage a pris du temps avant de céder face au désir de dessiner de Takehiko Inoue, c’est tout naturel qu’il reprenne le manga avec Real tant il a toujours trouvé dans cette série un réconfort et un cadre professionnel, tandis que Vagabond s’apparente à de la poésie et le dessiner revient à se plonger dans la nature sauvage. 

En France, le tome 15 de Real est paru en août 2021 chez les éditions Kana, toujours traduit par Thibaud Desbief. Un événement donc, d’autant plus que ce nouveau volume est immense, d’une richesse et d’une densité colossales. Il nous fait retrouver nos trois protagonistes en lien avec le basket et le handicap, mais nous plonge également dans la crise artistique de Takehiko Inoue, confrontant ainsi la réalité des personnages avec celle de l’auteur. Ce grand retour nous offre un tome magistral, qui pourrait presque être lu comme s’il s’agissait d’un one-shot, quand bien même il serait regrettable de passer à côté des quatorze premiers. Et pour fêter de si belles retrouvailles, on se devait bien de faire un article.

Crédit pour les images : REAL © I.T. PLANNING, INC.
Lire la suite « Real – tome 15 : Quand la fiction se confond avec la réalité »
Quod reliquum est

Les #4FavMangas de Nostroblog – Le retour !

Après un premier jet en 2015, le hashtag #4favmangas revient avec une présentation claire et concise de 4 titres favoris choisis par chacun des nouveaux membres du Nostroblog.

I. Andrea

Blame!

Lire la suite « Les #4FavMangas de Nostroblog – Le retour ! »

Neer

Le réalisme graphique dans les mangas

Qu’est-ce que le réalisme ? Se dit réaliste généralement ce qui est proche de la réalité. La signification varie selon le contexte dans lequel ce terme est employé ; il existe le courant pictural réaliste comme il existe le courant littéraire réaliste. Mais ici, il s’agira de se rapporter au graphisme qui se veut être une représentation fidèle du réel.

Ainsi, inutile de faire un listing des œuvres possédant un style graphique réaliste, ce ne serait pas intéressant. Et bien que, par exemple, le style graphique de Tetsuo Hara ou de Boichi puissent être qualifiés de réalistes, je ne les considère pas réalistes au sens propre dans la mesure où il y a énormément d’exagérations (muscles extrêmement saillants, déformations etc.). Ces mangakas usent également d’une abondance de codes visuels, sans parler de l’idéalisation des corps qu’ils soient féminins ou masculins. Non, ce qui nous intéresse est un réalisme qui permette au manga de s’émanciper de ces exagérations graphiques et de ces stéréotypes.

Dès lors, en quoi le réalisme peut-il permettre à un manga de s’affranchir de ses codes ?

Il s’agira donc dans cet article de comparer trois mangakas qui tentent bien différemment d’innover en usant du réalisme.

Lire la suite « Le réalisme graphique dans les mangas »

Avis d'un bédéphile, Raismith

Un pinceau affuté comme un sabre de samouraï

Aujourd’hui, c’est de Vagabond dont nous allons parler. Il s’agit du manga qui a conféré à Takehiko Inoue, son auteur, le statut de dessinateur d’exception.

Musashi, personnage principal de l'histoire
Musashi, personnage principal de l’histoire

D’un point de vue technique, Vagabond est un manga seinen qui parait depuis 1997 dans le magazine Morning de Kodansha. La série est inspirée du roman La Pierre et le Sabre d’Eiji Yoshikawa. On y suit la vie de Miyamoto Musashi, un rônin sauvage à la recherche des meilleurs adversaires pour détenir le titre de plus grand bretteur. Ce magazine possède d’autres bonnes séries, comme Billy Bat dont j’ai déjà parlé il y a un moment maintenant.

C’est le point de vue d’un retardataire dont vous allez avoir le droit, car je n’ai lu la série que jusqu’au tome 18 pour le moment (sur les 35 parus). Mais elle fait d’ores et déjà partie de mes séries fétiches.

Lire la suite « Un pinceau affuté comme un sabre de samouraï »