Zone Fantôme : une autre histoire de l’œil

Une jeune femme qui ne peut s’empêche de pleurer, un lycée où se déroule un culte macabre, un homme qui découvre une rivière spectrale alors qu’il voulait se suicider, un tueur en série qui n’est pas maître de ses actes, bienvenue dans Zone Fantôme, la nouvelle série d’histoires horrifiques de Junji Itô. Publiée en ligne sous la forme de saisons ainsi que dans le magazine Nemuki +, cette série de récits indépendants a débuté en 2020, et suit ainsi Sensor dans la chronologie des mangas de l’auteur. En France, le premier tome est sorti au sein des éditions Mangetsu. Celui-ci contient quatre histoires : Le coteau aux pleureuses, Maudite madone, La rivière spectrale d’Aokigahara et Léthargie

Après une panne d’inspiration qui a donné lieu à des récits tout de même excellents comme en témoigne La déchéance d’un homme ou encore Raspoutine le patriote, Junji Itô est revenu aux fondamentaux de sa manière de concevoir du récit d’horreur avec Sensor. Dans la pure continuité, il signe Zone Fantôme où il se débarrasse de la connexion entre les différentes histoires, sorte de prison narrative pour lui qui brille dans la brièveté de ses récits. Il propose donc quatre épisodes succincts, dont la rapidité du basculement vers l’effroi puis en direction d’une conclusion souvent macabre est la principale force. Pour autant Junji Itô prend le temps de poser calmement les bases de ses scénarios en présentant à la fois les personnages et le contexte, une place offerte par l’amoindrissement des contraintes éditoriales dû à la publication en ligne. 

Lire la suite

L'imagerie de la lune dans le manga

Lumière dans l’obscurité, révélatrice de l’âme humaine, la lune fascine. Moi, évidemment, mais aussi de nombreux mangakas.

Qu’elle soit pleine, sous forme de croissant, ou… étrange, comme dans Soul Eater, la lune fait partie intégrante de la bande-dessinée japonaise.

lune soul eater

Alors, que fait-on de la lune dans un manga ?

Lire la suite

→, une BD qui a du sens

Aujourd’hui j’écris une chronique sur →, aussi appelé Le sens, la nouvelle bande-dessinée du talentueux Marc-Antoine Mathieu. Une œuvre muette, où les cases durent une page et dans lesquelles un homme seul suit des flèches sous fond d’un décor minimaliste. Vous l’aurez donc compris, plus qu’une BD, on se trouve face à la nouvelle expérience graphique d’un auteur qui nous a déjà habitué au genre.

L’ouvrage est disponible aux éditions Delcourt, dans un très joli format à la reliure quelque peu salissante. Il contient 256 pages en noir et blanc (et variantes) ainsi qu’un poster faisant partie intégrante de l’histoire. Il est disponible au prix de 25,50 euros.

le sens marc-antoine mathieu

Maintenant que vous savez tout, parlons du contenu de la BD.

Lire la suite

Spice & Wolf : Marchande avec les loups

De base, Spice & Wolf est une série de romans d’Isuna Hasekura publiée au Japon depuis 2006. S’inscrivant dans la lignée du light novel, les illustrations sont l’œuvre du talentueux Jyu Ayakura. Ces bouquins seront publiés en France aux éditions Ofelbe dès l’an prochain. Mais pourquoi j’en parle alors ? Tout simplement car, fort de son succès, la série d’Isuna Hasekura est devenue une œuvre qui s’est étendue à divers formats. Une série d’animation sublime, des jeux vidéo à oublier, un artbook à posséder, des goodies tantôt magnifiques tantôt laids, mais aussi et surtout un manga. Et c’est de ce dernier que je vais parler dans cet article.

spice and wolf

Publié par les éditions Ototo en France à partir de 2012, le manga est l’œuvre de Keito Koume. Si, dans nos contrées, le mangaka est un illustre inconnu lors de la publication de Spice & Wolf, au Japon il est notamment connu pour ses hentais. Bref, son manga réadapte les meilleures histoires du light novel. Grosso-modo un roman est composé d’une histoire, et une histoire prend environ deux tomes et demi du manga. Ca y est, vous avez les données géographiques et les unités de mesure en tête ? Bien, vous voilà donc dans l’ambiance du manga.

Lire la suite