Asano et la sexualité adolescente : La fille de la plage

Aujourd’hui je vais vous parler d’Umibe no Onna no ko, La fille de la plage en français. Il s’agit d’un manga d’Inio Asano publié à partir de 2009 dans le magazine Manga Erotics F (magazine alternatif dans lequel ont été publiés des auteurs que j’aime beaucoup comme Usamaru Furuya, Natsume Ono, Jiro Matsumoto ou encore Mohiro Kitoh). Le manga s’est terminé en deux tomes, après 4 ans de parution. La relative lenteur s’explique par le fait qu‘Inio Asano publiait Bonne nuit Punpun en même temps.

la fille de la plage

Au niveau de l’histoire, c’est plutôt simple. Koume est une jeune lycéenne qui va débuter une relation uniquement sexuelle avec Kosuke, un garçon de son lycée. Comme l’indique le titre, tout se déroule dans une petite ville calme, comme tant d’autres, au bord de la mer. Bon, le cadre n’est qu’un prétexte pour l’histoire, mais voir les personnages réfléchir ou s’énerver au bord de cette mer paisible, ça en jette vraiment. En plus les dessins d’Inio Asano sont vraiment magnifiques, particulièrement les doubles pages.

Au fur et à mesure que l’on tourne les pages, la relation entre les deux personnages avance. C’est léger, ça avance doucement, mais ça parait tellement naturel. Si au début on a l’impression que Koume et Kosuke font l’amour pour le faire, sans aucune passion, ce n’est plus vraiment le cas plus tard. Enfin bref, la relation évolue.

Le manga tourne essentiellement autour du sexe. Les scènes osées sont omniprésentes, environ une ou deux par chapitre. Inio Asano ne cache rien, il n’est pas du genre à édulcorer ses récits, on a pu s’en rendre compte dans Le champ de l’arc-en-ciel ou Bonne nuit Punpun. Pour autant on ne tombe pas dans le voyeurisme, ce n’est pas un hentai. On reste dans la thématique de l’exploration des sentiments de la jeunesse si chère au mangaka. C’est tellement crédible qu’on s’y croirait. Notamment vers le début, où les protagonistes se retiennent de faire du bruit dans les toilettes du lycée car il y a quelqu’un à côté.

fille de la plage sex

Au niveau du caractère, les deux héros sont très en avance sur leur âge, comme souvent avec les personnages créés par Inio Asano. Ils sont vraiment en phase. Ils paraissent détachés, plutôt inactifs, un brin mélancoliques et assez intelligents. Là encore c’est typique de l’auteur. Autour d’eux, des personnages secondaires interviennent. Ils sont assez en retrait jusqu’à la fin du premier qui se focalise sur Kosuke et un autre garçon. Et croyez-moi, c’est l’un des finals les plus énormes que j’ai lu ! Cinq pages, sans un mot, à couper le souffle.

On retrouve les marques de l’auteur grâce à la narration entrecoupée par des petits textes saisissants sur fond noir, le trait réaliste du maître ou encore le caractère distant des personnages. Là où ça coince c’est au niveau des scènes de sexe explicites entre lycéens. Je pense que certains lecteurs seront gênés par cet aspect du manga.

fille de la plage

En France, le manga sera publié par IMHO à partir de cet été sous le titre La fille de la plage. On n’est pas loin d’une traduction littérale (La jeune fille du bord de mer), mais ce n’est pas plus mal. Depuis La fin du monde avant le lever du jour qui aurait dû être traduit par L’apocalypse avant l’aube, j’ai un peu de mal avec les titres à rallonge. Bref, si le premier sort cet été, le second est prévu pour novembre. Ainsi, nous verrons peut-être enfin Inio Asano au palmarès du festival d’Angoulême. Et pourquoi pas en dédicace lors de la prochaine édition ?

Publicités

22 réflexions sur “Asano et la sexualité adolescente : La fille de la plage

  1. Tama

    Ce qui m’avait attiré en premier lieu c’était les couvertures du titre. Je les ai trouvé superbe, à la fois sobre et très poétique. Concernant le titre, j’étais persuadé qu’ils avaient gardé « mer » dans le titre en VF. Pour le coup je suis déçu, « mer » sonne mieux à mon oreille que « plage », mais bon, c’est une question de goût j’imagine.
    C’est vrai que les scènes de sexe m’avaient quelque peu gêné au départ du fait de leur nombre mais aussi de l’ambiance qu’elles dégagent. Ca n’a rien de romantique et de glamour, c’est distancé et froid. Comme chez beaucoup de personnages d’Asano il y a comme une lassitude, une fatigue de la vie et beaucoup de solitude, de détresse.
    La relation entre les deux ados est aussi très intéressante, dans un jeu amour-haine, ça frôle limite le hui clos dans le second volume. On ne peut pas dire que Kosuke soit un tendre avec Koume. La fin du volume 1 m’a rappelé la fin du premier volume de Solanin, c’était aussi marquant qu’inattendu.
    De manière globale, c’est un titre que j’ai beaucoup aimé mais il n’est pas à mettre entre toute les mains.

  2. Comme tous les Asano, je vais m’y intéresser. Je suis pas forcément fan d’histoires de sexe de ce genre, ça m’a l’air un peu chiant, mais bon, le traitement va peut-être me surprendre. Par contre, je suis sûr que comme d’hab’, je vais être soufflé par le dessin. Et d’ailleurs, il me semble qu’on disait il y a quelques années que ça ne sortirait jamais, à cause de ce que tu dis dans l’article. Du coup, je suis content, ça veut dire qu’on aura facilement accès à toute la biblio passée, présente et future d’Asano, au moins potentiellement.

    Par contre, je crains un report, comme souvent chez Imho. (Je viens d’apprendre qu’ils prévoient de sortir Mind Game et que ça comment à être reporté, snif).

    1. J’ai présenté Ozanari-kun à Benoît Maurer et les dessins l’ont assez rebuté. Et je vois mal le manga être publié chez Kana. J’espère vraiment qu’un éditeur se penchera dessus.

      1. Gugu

        Benoît m’a fait lire Ozanari-kun, et j’avoue que je suis resté plus que perplexe. Je n’ai pas trouvé ça drôle (mais peut-être aussi que je n’ai pas compris cet humour particulier…)
        Pour Mind Game, il reste un peu de boulot de retouches graphiques, et après c’est bon, il sera prêt à partir chez l’imprimeur.

        1. Ah, c’est bon à savoir ! Est-ce que vous savez (pouvez dire) à quoi ressemblera la couverture ? Je me suis pris à adorer celles de l’édition de base, en trois tomes, qui montrent des décors assez détaillés de ce que j’ai vu.

          1. Gugu

            Je ne m’en souviens plus trop, je l’ai vue il y a quelques mois. Il s’agit d’une illustration réalisée par Robin Nishi spécialement pour la version française, avec une grosse baleine dessus (c’est ce qui m’a le plus marqué). En fait, IMHO voulait reprendre la couverture de la version japonaise en un tome, mais l’éditeur semble avoir perdu le fichier d’origine…

  3. Gugu

    Ici le traducteur de la VF. Tout d’abord, merci beaucoup pour l’annonce ! Le livre est presque prêt à être envoyé chez l’imprimeur.

    Pour le titre, l’éditeur français pensait d’abord à quelque chose comme « La Jeune fille du bord de mer », qui aurait certes été plus élégant. Mais sans en dévoiler trop, il y a dans l’histoire un personnage qui n’est désigné que sous le terme de « la fille de la plage » par les personnages principaux. Il m’a semblé nécessaire de conserver cette formule dans le titre, car bien que « discret », ce personnage joue un rôle important.
    Et je trouve que cette formule plutôt froide colle bien avec le ton naturaliste du récit.
    Je suis assez d’accord avec la chronique, excepté votre description des personnages, que je trouve tout sauf « en phase » (excepté peut-être sur le plan sexuel ?). C’est justement le sujet de cette histoire, qui comme le dit Tama entretiennent des rapports plus que compliqués.

    1. Merci pour ces explications !
      Pour le « en phase » je trouve qu’ils se sont bien trouvés, déjà sur le plan sexuel, mais aussi dans leurs caractères. Je ne sais pas vraiment comment dire… ce sont des personnages typiques d’Asano, et je trouve l’évolution de leur relation assez logique. De la même manière je trouve Punpun et Aiko en phase alors que leur relation est tout sauf saine. Enfin bref, de toute façon j’aurai une meilleure compréhension avec ta traduction.

      1. Gugu

        >>>Enfin bref, de toute façon j’aurai une meilleure compréhension avec ta traduction.

        J’espère que la trad te plaira. *stress*
        En tout cas, ce manga m’a mis une énorme claque, et je suis content que tu en parles dès maintenant. J’aime beaucoup le catalogue IMHO et suis toujours déçu que leurs sorties passent relativement inaperçues.

          1. Gugu

            >>> ce n’est pas évident de choper le manga à sa sortie ou même de savoir quand il sort vraiment.
            C’est vrai et c’est dommage… Tes articles n’en sont que plus précieux !

  4. Gugu

    Bon, il va falloir encore patienter quelques mois, la sortie a été repoussée (problèmes de délais chez l’imprimeur). Rendez-vous fin août, du coup…

  5. etangdekaeru

    Est-ce qu’on a envie de se suicider à la fin ? J’adore Asano mais j’ai décroché de Pun Pun. Je n’ai plus envie de lire des trucs à se pendre, même quand ils sont de grande qualité.

    Au passage, merci à Gugu pour ses commentaires très intéressants :) j’adore toujours les interventions des traducteurs.

  6. bidib

    Alors, cette traduction ? Qu’en a tu pensé ?

    J’ai un peu de mal avec Asano. Tout le monde s’enthousiasme, mais moi j’accroche pas. Avec « Bonne nuit Pun Pun » j’avais été très surprise par le 1er tome que j’avais acheté sur un coup de tête, mais je n’ai toujours pas lu le deuxième tome que j’ai pourtant devant les yeux depuis des mois. « La fin du monde avant le levé du jour » j’ai pas compris. Quand à « Solanin » il m’avait laissé assez indifférente.
    J’aime beaucoup son dessin, surtout ces décors hyper réalistes, on sent qu’il a des choses à dire, que c’est intelligent mais j’accroche pas avec les personnages où plutôt avec les problématiques des personnages.
    D’après ce que je lis ici, je risque d’éprouver le même sentiment avec « la fille de la plage ». Les ado perturbé, c’est pas mon truc. Enfin, si je le trouve à la bibli, je regarderais quand même.

    1. Très bonne traduction. J’ai juste un peu de mal avec l’absence de « ne » à la forme négative.

      Ah oui, ça arrive. Du coup si tu n’as pas accroché à Solanin, je ne te conseille pas La fille de plage. Par contre je ne peux que t’encourager à continuer Bonne nuit Punpun. Le manga n’a de cesse de gagner en intensité.

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s