Archie, horreurs et compagnie

Au début des années 2000, une série animée a occupé mes mercredi après-midis : Archie Mystères & Cie. L’histoire ? Celle d’Archie Andrews, un rouquin qui enquête sur les phénomènes étranges se produisant à Riverdale avec sa bande d’amis alors qu’il préférerait plutôt profiter de son temps libre pour glander. Mais cette histoire est en fait une version fantastique du comic original, dans lequel Archie est un simple lycéen au cœur d’un triangle amoureux, avec Betty Cooper et Veronica Lodge qui se battent pour sortir avec le jeune homme. afterlifewitharchie_08-0v

Depuis quelques années, Archie Comics tente de se réinventer, une volonté bien plus visible depuis le reboot de Archie en 2015, suivi du lancement de séries parallèles centrées sur le reste de l’équipe. Mais c’est en 2013 que tout à commencé, avec la création du label Archie Horror, nouvelle collection au sein des comics Archie. Et ce même si le nom de cette collection a été révélé alors que les séries concernées étaient déjà en cours, à l’occasion de leur reprise en 2015, après une longue pause, qui fut suivie d’une autre encore plus longue (en cause, la série Riverdale, prévue sur CW début 2017). Le planning de sortie est encore un peu chaotique, mais ça devrait s’arranger dans les mois à venir.

afterlife-4Dans Afterlife with Archie, on reprend les mêmes personnages, mais avec un léger twist. Une invasion zombie. Pas forcément très original, au contraire, mais efficace. Tout commence avec un tabou brisé : la résurrection d’un mort. Dans l’univers bien cartésien de Riverdale, cela paraît étrange, mais c’est une possibilité offerte grâce aux sorcières habitant la ville voisine. Les dés sont donc jetés, et en cette soirée de Halloween, le drame se joue et la situation vire au cauchemar.

Ainsi, plongé dans un contexte différent, tous ces personnages que l’on connaît plus ou moins bien grâce à la série animée des années 2000 vont devoir survivre face à l’horreur. Et pour les néophytes ne connaissant donc rien à Archie et sa bande de joyeux camarades, pas de panique ! L’histoire narrée par Roberto Aguirre-Sacasa remet les compteurs à zéro et permet une redécouverte totale des personnages et de leurs relations. Et pour ceux qui connaissent déjà un peu l’univers de Riverdale, il glisse quelques clins d’œil de temps à autre.

Côté dessin, l’ambiance instaurée par Francesco Francavilla est terriblement sombre, avec des contrastes très forts entre le rouge-orange vif, souvent sanglant, et le bleu froid et glaçant, le tout encadré par des ombres noires, envahissantes et oppressantes.

Après, le problème de la série, c’est qu’elle fait intervenir des zombies, et que, actuellement, c’est du vu et revu.  Certes, c’est un contexte inédit pour le gang, mais la mode des zombies à tout envahi et la lassitude est plus que présente. Heureusement, certaines previews montrent que l’horreur d’Afterlife with Archie se diversifiera un peu dans le tome 2 (à paraître début 2017), avec notamment un chapitre centré sur Sabrina, l’apprentie sorcière…

afterlife-6
Et puisqu’on en parle, quelle magnifique transition, puisque la deuxième série estampillée Archie Horror a de quoi surprendre encore plus. Vous vous souvenez sûrement de Sabrina l’apprentie sorcière, la série télé avec une marionnette de chat qui parle ? Il s’agit à l’origine d’un comic partageant l’univers d’Archie (Greendale est la ville voisine de Riverdale). Mais oubliez tout ce que vous croyiez savoir sur la sorcière interprétée à l’écran par Melissa Joan Hart. Comme dans la série, Sabrina Spellman vit avec un chat qui parle et ses deux tantes, Zelda et Hilda. Cependant, le récit nous embarque dans les années 60, au sein d’un sinistre clan de sorcières où les pactes sataniques sont monnaie courante. Un peu comme si Sabrina entrait dans l’univers d’American Horror Story : Coven, avec Jessica Lange et Frances Conroy pour tantes.

Robert Hack a un style de dessin bien particulier et reconnaissable, légèrement rétro, surtout avec la colorisation (qu’il effectue lui-même). Cela contribue fortement à l’ambiance, pour cette histoire située dans les années 60.

chillingadventuresofsabrina_05-1Au niveau de l’histoire, le premier arc réintroduit Sabrina et sa famille dans un Greendale plus ancien et nous familiarise avec les règles de ce clan de sorcières. Aguirre-Sacasa en profite aussi pour ressortir de son chapeau un vieil ennemi dont l’origine remonte aux années 1940, Madame Satan ! Une terrible entité maléfique qui ourdit une effroyable vengeance contre la famille de Sabrina… Bref, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Et là encore, on a quelques caméo de la bande à Archie, sans aucun lien avec Afterlife, puisque les deux séries sont situées dans deux timeline différentes. Il était d’ailleurs question à un moment de lancer d’autres titres Archie Horror, mais pour le moment, rien de concret. Et vu le retard pris sur les deux séries, cela me paraît mieux.

Et si ces deux titres ne partagent pas le même univers, malgré une galerie de personnages en partie commune, les influences horribles sont parfois similaires. De l’aveu du scénariste, Afterlife with Archie puise son inspiration dans la filmographie de Sam Raimi ou de George A. Romero tandis que Chilling Adventures of Sabrina s’inspire plus de films comme L’Exorciste ou la pièce de théâtre « Les Sorcières de Salem » de Arthur Miller (The Crucible en vo, d’où le titre du premier TPB). Mais tous deux font régulièrement référence à l’univers de Lovecraft et son panthéon de divinités tentaculaires d’outre-espace, que ce soit de manière subtile ou très appuyée. Bref, des influences multiples qui enrichissent l’univers des deux séries.

INFOS PRATIQUES :
Afterlife with Archie
(oct 2013-) : 10 numéros, les 5 premiers sont rassemblés dans le premier TPB (trade paperback) (juin 2014), deuxième prévu début 2017.
Chilling Adventures of Sabrina (oct 2014-) : 7 numéros, les 5 premiers sont rassemblés dans le premier TPB (juillet 2016).
Story : Roberto Aguirre-Sacasa, @writerRAS
Art : Francesco Francavilla (Archie) & Robert Hack (Sabrina), @Robert_Hack

Publicités

7 réflexions sur “Archie, horreurs et compagnie

  1. J’ai l’impression qu’Archie est un univers important de la bande dessinée américaine, malheureusement complètement inédit en France (à moins que ce ne soit édité sous un autre nom).
    Etonnant qu’avec la guerre que se mènent les éditeurs pour publier des comics, ce soit encore inédit. Ce serait cool qu’Urban se penche dessus.
    En attendant, tout ceci a l’air intéressant pour Halloween.

    1. Oui, c’est un monument là-bas, pratiquement inchangé et insensible au passage du temps, sauf depuis début 2010, où les événements extérieurs ont une influence plus marquée (mariage gay) et puis le reboot moderne en 2015.
      A ma connaissance, il n’y a rien eu d’Archie en France à part la série tv.

  2. J’adore ces deux séries ! Surtout Afterlife, même si à la base les zombies ce n’est pas trop mon truc (et puis c’est vrai que le thème n’est pas hyper-original en ce moment).

    Quand on lit quelque chapitres de la version traditionnelle d’Archie (avant le reboot), on a l’impression que le temps ne s’écoule pas et que rien ne change jamais vraiment. Mais dans Afterlife, c’est tout l’inverse : les proches sont susceptibles de mourir à tout moment, et on n’a pas le temps de traînasser !

    (et puis Salem et ses petites piques m’avaient manqué depuis la série TV des années 90 avec Melissa Joan Hart :P)

    1. J’aime beaucoup cette réinvention des deux univers, façon film d’horreur. Chaque chapitre apporte son lot de révélation et de progression, c’est vraiment cool. Après, je ne sais pas combien de chapitres/tomes sont prévus, si une fin est envisagée, sachant qu’en 2014, RAS parlait de 16 chapitres scénarisés dans une interview au site The Mary-Sue… Mais depuis, il a pu changer d’idées, faire évoluer ses histoires en fonction de la réception du public… Bref. En tout cas, hâte d’avoir en main le 2ième tpb, il se fait attendre !

      Pour Sabrina, je regardais peu la série, mais effectivement, Salem m’avait marqué. C’est bien, son caractère n’a quasiment pas changé entre la série et ce comics… :3

      1. Ah je ne savais pas du tout pour les 16 chapitres annoncés en 2014 ! C’est vrai que le scénariste a pu changer de plans entre-temps, mais généralement une série qui accumule à ce point les retards a du mal à garder ses lecteurs. Je ne sais pas du tout comment les deux titres se vendent en TPB (peut-être que c’est beaucoup mieux ?), mais je vois mal l’un ou l’autre durer très longtemps pour cette raison.

        Je n’ai plus trop de souvenirs de la série TV à part le chat en fait, cette espèce de peluche mal-animée :p (et encore, je parie que la moitié d’entre eux sont en fait dus à des gifs de ses sick burns vus ici et là). Sabrina vient d’apparaître dans la série Jughead, j’espère qu’on le verra dans cette série aussi :)

        1. Et surtout, à l’époque, c’était 16 chapitres minimum (http://www.themarysue.com/afterlife-with-archie-interview/#0) alors même qu’ils préparait la sortie du cinquième. C’est dire l’avance qu’ils avaient… Et pourtant, ça sort lentement (euphémisme).

          Bizarrement, il semble que ça se vend mieux que les autres séries « Archie », et il y a toujours des réimpressions avec de nouvelles couvertures et pas mal de variantes dès la sortie. Après, je n’ai pas cherché les chiffres de vente exacts, je ne sais pas si c’est trouvable facilement… Et c’est vrai que les multiples reports ont dû sévèrement freiner le lectorat et diminuer les ventes…

          D’ailleurs… dans mon article je mets que le n°7 de Sabrina est sorti (il devait l’être fin septembre). Et en fait, non. Un nouveau report, et sans date pour le moment… C’est terrible ce manque de visibilité à long terme avec un planning totalement aléatoire…

          J’ai pas encore acheté les séries « normales » d’Archie, mais c’est en cours de réflexion. :3

          1. Merci pour le lien :) De ce que je comprends, à l’époque de l’interview l’histoire était établie dans les grandes lignes, mais les scripts précis chapitre par chapitre n’étaient pas encore rédigés. Et depuis qu’Aguirre-Sacasa travaille sur Riverdale, ces scripts sortent trèèèèès lentement.

            Après avoir été regarder les estimations de vente sur Comichron, le dernier chapitre d’Afterlife (sorti en août) s’est mieux vendu que celui de la série principale Archie, et Sabrina est dans les mêmes eaux qu’Archie (d’après les estimations de juillet), quoiqu’un peu au-dessus. Je pensais que ça serait plus dans les choux à cause des retards, mais en fait pas tant que ça o_O

            D’après Comixology, Sabrina #7 est prévu pour le 16 novembre à présent ! (j’avoue ne me souvenir de cette série que lorsqu’une preview arrive sur les sites d’actu comics – signe que le chapitre est bel et bien complété – et surtout quand un chapitre pop par surprise dans mes acquisitions du mercredi, l’air de dire « j’exiiiiiiiste » :D).

            J’en avais parlé plus en détail sur mon blog, mais les deux titres « Horror » sont pour moi les meilleurs de leur catalogue actuellement.
            Archie est sympa, mais le changement régulier d’artiste fait que l’intérêt du titre est parfois variable, et les chapitres ne sont pas toujours ultra-consistants.
            Jughead me faisait rire une fois de temps en temps quand Chip Zdarsky l’écrivait, maintenant que Ryan North est arrivé je m’attends à éclater de rire tout le temps :P
            Betty & Veronica, le 1er chapitre était vraiment raté, je tente pas la suite.
            – enfin Life with Kevin est un peu trop léger et désinvolte à mon goût. C’est le parti pris de l’auteur, mais c’est dur de s’identifier au héros du coup.

            A la limite, Archie vs Predator était fun :p

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s