Le FIBD16 en images

Retour sur le 43ème Festival International de la Bande Dessinée à Angoulême (en coop’ avec le confrère Meloku) façon Nostro. Quelques quinze jours après et encore la tête dans les étoiles. Pour mon Like A Virgin sur un événement de cette envergure, je ne vais pas jouer la blase attitude. Équipé d’un appareil plus que potable et d’une SD XXL, l’occasion rêvée de faire voyager par procuration le plus grand nombre d’amoureux du genre.

IMG_6245

Your Honor
Avant de démarrer la séance photo improvisée, je tiens à préciser que je n’ai aucun statut professionnel, ni quoi que ce soit ayant un rapport avec. Je n’ai également reçu aucune somme d’argent substantielle pour qui ou quoi que ce soit. La devise, c’est la mitraille et le fun.

Extérieurs
Le FIBD rend hommage aux papiers, aux dessins et aux récits sous toutes leurs formes et leurs couleurs. Il le fait aussi sur les murs d’Angoulême.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Exposants
Sans être dans la surenchère et sans montrer qui a la plus grosse, l’exposition est avant tout pour la grande famille des éditeurs un moyen de s’exhiber. Et aussi de nous dépouiller. Le Monde des Bulles, Quartier Asie & Nouveau Monde sont tous susceptibles de vous dérober quelques dizaines euros.

Quartier Asie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Monde des Bulles

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Nouveau Monde

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Expositions
Parce que nous ne sommes pas là que pour dépenser notre argent et nous extasier devant les étalages bien garnis, il y a aussi et surtout les expositions, l’occasion pour certains et certaines de se lâcher sur le mètre carré attribué. Je n’ai pas fait dix heures de tchou-tchou pour rien. Favori : Lastman Universe.

Lastman : Universe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’Art de Morris, l’homme qui inventa Lucky Luke

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hommage à Katsuhiro Otomo, Akira Photocall

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hibana, dans les coulisses d’un magazine manga

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Li Chi Tak, un sorcier à Hong-Kong

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hugo Pratt, rencontres et passages

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Conférences & Performances
Parce que les salons, c’est aussi pour aller plus loin dans ses lectures et entretenir La Pation. C’était le cas de Minetaro Mochizuki pour son Chiisakobé ou encore d’Ayako Noda pour Le Monde selon Uchu. Plein d’informations croustillantes avec un risque de caries zéro. Le FIBD était aussi l’occasion de montrer aux visiteurs le talent de certains (Ayako Noda et Kim Jung-Gi).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

FOFF
En marge du salon, il fallait aussi dédier un moment pour aller visiter le Festival OFF qui valait le détour. A des années lumières de la formalité inhérente au FIBD, mais ô combien essentielle pour boucler la boucle de ces quatre jours passés loin de ma socca et de mes pan bagnat.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

5 réflexions sur “Le FIBD16 en images

  1. Lili

    Un article vraiment chouette! Vos photos sont toutes très belles, ça compense un peu la tristesse de n’avoir pas pu faire le déplacement.

    Une question: pourquoi « la conférence du spoil »?

    (La prochaine fois, ramenez-nous des Q Hayashida, elles donnent TRES envie)

  2. THF

    Enfin mon ordi arrive à afficher correctement les images, j’ai galéré. Merci pour ce reportage photo très intéressant. L’expo Li Chi Tak et le FOFF ça gère (:

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s