Comment découvrir des mangas différents facilement ?

En lisant mes critiques sur Nostroblog.

Et plein d’autres, à vous de fouiller sur le blog !

Oh les gars, ce n’est pas la variété qui manque, vous trouverez forcément chaussure à votre pied parmi ces univers très différents. Mais le but de l’article n’est pas de vous renvoyer vers mes critiques, il est plus de vous proposer un guide de lectures qui vous ouvrira facilement la voie vers un panorama de plusieurs auteurs de mangas intéressants. Et pour ce faire, je vous ai sélectionné plusieurs anthologies sur le sujet. Elles regroupent des histoires courtes de nombreux auteurs, afin que vous puissiez vous faire une idée de ce qui vous plaît ou non.

Et puis une fois ces bouquins lus, vous pourrez vous faire traiter de connards de hipsters élitistes et arrogants de merde, comme Eck. Ou moi. Et quelques autres lecteurs de mangas qui ont eu la curiosité de ne pas s’arrêter aux courants principaux qui régissent le médium.

(Mais en fait, la vraie satisfaction est de prendre du plaisir à la découverte et à la lecture. Vous verrez, c’est cool.)

Bref, c’est parti pour mon petit guide.

Ax Anthologie

ax anthologie

Autant commencer par le commencement, c’est à dire par le meilleur conseil que je peux promulguer dans cet article. Publié en France par le Lézard noir, cette anthologie est un pavé regroupant une trentaine d’auteurs venant d’Ax, le successeur du plus culte des magazines de mangas alternatifs : Garo.

C’est l’occasion d’y découvrir des histoires d’auteurs qu’on connait bien en France comme Akino Kondoh (Les insectes en moi, Eiko), Shinichi Abe (Les amours de Taneko, Un gentil garçon), Yoshihiro Tatsumi (Une vie dans les marges, L’enfer) et bien d’autres encore. Ainsi, si vous aimez leur boulot dans Ax, vous pourrez aisément découvrir leur œuvres publiées en France. Moi, par exemple, c’est en lisant les deux histoires d’Akino Kondoh publiées dans l’anthologie que je suis tombé sous le charme de son style et que j’ai éprouvé le désir de lire ses autres récits.

On y retrouve aussi un manga de Takato Yamamoto, un artiste de génie surtout connu pour ses illustrations, et un autre de Takashi Nemoto, apôtre du mauvais goût. Et rien que pour ça, Ax Anthologie mérite votre l’attention.

Bref, le contenu est de haut niveau d’autant plus qu’il est varié. On y trouve de la tranche de vie simpliste, des réflexions sur les religions, des blagues pipi-caca, des portraits de la société japonaise contemporaine ou encore des nouvelles basées sur l’esthétisme. J’ai du mal à voir un meilleur guide pour découvrir le manga alternatif que cette anthologie.

Comic Cue

comic cue

Avec Comic Cue, on est dans le même état d’esprit qu’Ax. Il s’agit d’un magazine annuel créé par l’artiste Hisashi Eguchi afin que des auteurs de mangas puissent s’exprimer librement selon des thématiques données. En France, seul deux numéros sont sortis (c’est mieux que rien) aux éditions Kana. Le premier est consacré à l’enfance, alors que le second est sur le thème de la nourriture.

Et là encore, quelque soit le thème que vous préférez (tout le monde préfère la nourriture aux enfants j’imagine), vous trouverez une multitude d’univers artistiques à découvrir. Celui de Junko Mizuno (Pilou l’apprenti gigolo) évidemment, mais aussi ceux de Santa Inoue (Tokyo Tribe 2), Usamaru Furuya (Litchi Hikari Club, Je ne suis pas un homme), Katsuya Terada (Saiyukiden) et cetera.

Bang ! La nouvelle vague manga

banga manga maruo tsuge tatsumi

Cette fois-ci, il s’agit d’une création de Casterman pour promouvoir le manga autrement. Bang mélange des textes enrichissants sur le médium (dont un passionnant sur Osamu Tezuka) à des histoires courtes d’auteurs talentueux.

Parmi le casting, on connait bien Jiro Taniguchi en France, un auteur qui a un énorme succès commercial et qui a été primé à plusieurs reprises au festival d’Angoulême. Mais à côté, on découvre des histoires de Kiriko Nananan (Blue), Suehiro Maruo (La jeune fille aux camélias, Vampyre), et même du génial Yoshiharu Tsuge (L’homme sans talent).

Entre ses textes et la qualité des histoires, le numéro de Bang consacré au manga est génial pour faire un pas vers son aspect alternatif, celui qui suit la vision d’une personne et non d’un marché.

Japon

japon manga

Toujours chez Casterman, on trouve un ouvrage dans lequel 17 auteurs parlent du Japon. Entre Nicolas de Crécy et Joann Sfar, on peut y découvrir 8 mangakas (dont Jiro Taniguchi encore et toujours, on est chez Casterman hein).

C’est l’occasion de se prendre d’affection pour des auteurs fascinants et très accessibles en peu de pages. Parmi eux Taiyo Matsumoto (Amer Beton, Ping Pong), Daisuke Igarashi (Les enfants de la mer, Sorcières), Kan Takahama (Sad Girl, 2 expressos) ou encore Kazuichi Hanawa (Dans la prison). Bref, des monstres sacrés dont je vous recommande très fortement d’explorer leur univers. A ce dessein, Japon peut être un premier pas vers eux.

De plus, les histoires sur le Japon des auteurs francophones sont également très intéressantes. Il y a matière à découvrir différentes visions d’un pays par des gens très talentueux.

Le jour où ça bascule

le-jour-ou-ca-bascule-humano

Encore un ouvrage avec des auteurs de nationalités différentes, mais cette fois chez les Humanoïdes Associés (donc pas de Jiro Taniguchi, ouf)(pas que je n’aime pas ses mangas, mais j’imagine que vous avez tous lu Quartier Lointain et Le journal de mon père).

On y trouve le très populaire Naoki Urasawa (là aussi, j’imagine que vous connaissez ses mangas)(si ce n’est pas le cas (et même si c’est le cas en fait) je vous recommande l’excellent site qu’est La base secrète). A côté de lui, Taiyo Matsumoto et Katsuya Terada tiennent la barre. Mais on a déjà parlé des deux compères plus haut dans l’article. Deux autres auteurs, inédits par rapport aux précédents recueils cités, sont présents : Atsushi Kaneko (Wet Moon, Bambi) et Keiichi Koike (Ultra Heaven). L’occasion de voir ce qu’ils ont dans le ventre.


Il existe bien sûr d’autres bouquins du genre, mais j’ai axé mes choix sur mes préférés (cela va de soit) et sur ceux qui poussent le plus à la découverte. Du coup j’espère que les petits curieux que vous êtes feront la connaissance de dessinateurs qui leur plairont.

Ah oui, et pour pousser la découverte plus loin (et comme on n’est plus à un lien près dans ce billet), je vous invite à lire ma série d’articles consacrée aux mangakas alternatifs :

(Dernier conseil avant de vous laisser, n’hésiter pas à découvrir tous les mangas que j’ai mis entre parenthèses dans cet article, ils ont le seal of quality Meloku.)

Publicités

8 réflexions sur “Comment découvrir des mangas différents facilement ?

  1. THF

    Ah justement je me demandais si tu allais citer Le jour où ça bascule (c’est d’actualité quoi), lu il y a quelques jours, et ça fait plaisir d’avoir de nouveau du Koike entre les mains, le temps entre le tome 3 et 4 d’Ultra Heaven commence à être long.
    Sinon j’avais complètement oublié l’existence de Comic Cue, je l’avais lu à l’époque, mais c’est vieux tout ça…
    Je connaissais pas le site sur Urasawa, merci pour l’info, il est vachement bien.

  2. Jules

    merci pour tes découvertes, je vais tenter de me procurer le « Japon » et AX l’Anthologie que j’hésitais à acheter (8€ neuf à la librairie spécialisée Aaapoum Bapoum, Paris).

    Sinon pour approfondir (et pas découvrir, je n’ai pas vu d’article dédié) vos connaissances des mangas « différents », je vous conseille la lecture du magazine Kaboom (numéro 2). Kaboom traite de la BD au sens large mais ce numéro s’attarde particulièrement sur le manga : interview de Naoki Urasawa, Takehiko Inoue (Vagabond), Taiyou Matsumoto, Usamaru Furuya, 3 anciens mangakas de Garo (surprise), Garo auquel est consacré un article de 5 pages. Enfin idée géniale : interview de Suehiro Maruo par Atsushi Kaneko sur le milieu underground japonais.

    Les numéros suivants s’intéressent toujours un peu au manga mais celui ci est particulièrement fournit.

    1. Pour vous répondre, je lis Kaboom sans faute depuis ses débuts (j’ai un peu de mal à suivre depuis que je vis en Espagne). Et j’écris également dans Animeland où je propose des dossiers sur Junji Ito, Masato Hisa ou des interviews d’Inio Asano et Atsushi Kaneko. Je suis assez libre de mes choix et de mon ton, alors je me fais plaisir :)

      1. Jules

        Quand j’ai commenté « pour approfondir vos connaissances » je m’adressais plutôt aux lecteurs, j’ai remarqué que vous étiez assez calé.

        Par curiosité, c’était donc vous l’interview d’Inio Asano de l’Animeland de février dernier ?

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s